Les implants dentaires

C’est la fixation dans l’os d’une racine artificielle en titane qui, émergeant de la gencive supportera une dent (ou élément) prothétique. Le succès est obtenu d’une part avec scanners très précis et d’autre part grâce à l’application d’une méthode rigoureuse.

 

QUE SONT LES IMPLANTS?

Ce sont des racines artificielles en métal très précieux : le titane. C'est un matériau bio compatible avec tous les tissus osseux remplissant le rôle de racines artificielles. Il remplace ainsi les racines des dents absentes.

Il faut bien souligner, que contrairement aux bridges, pour lesquels le praticien est obligé de prendre appui sur les dents adjacentes voisines, de part et d’autre de la dent manquante, en les taillant et donc en les sacrifiant un peu. L’implant lui n’entraîne pas ces «dégâts» du tout.

Les implants peuvent aussi servir comme appuis pour des appareils mobiles, par des systèmes de clips boutons pressions, ou sous forme d’autres systèmes d’ancrages.

Tout d’abord, le praticien effectue un examen clinique complet, au cours duquel, il élimine les possibles contre-indications à la pose d’implants. Par exemple de port de valves cardiaques, un diabète assez conséquent non équilibré ou insu lino dépendant; une très mauvaise hygiène, et un tabagique de plus de 3 paquets par jour.

Il procède à un examen radiographique, lequel examen nous renseigne sur les volumes des mâchoires, de leur qualité de leur densité. Pour prendre un exemple métaphorique, on pourrait comparer l’os à du bois. L’os est censé recevoir un implant et le bois une cheville et une vis.

Si le bois-os ressemble au liège, la densité est tellement pauvre que l’on peut y planter un clou avec les doigts et le retirer de la même manière. S ile bois-os est comparable à de l’ébène, la densité est très forte et il faudra un marteau pour enfoncer le clou et une tenaille pour le retirer.

Une fois ces examens réalisés, on peut entamer un plan de travail, et simuler sur ordinateur la place des implants sur les maxillaire et mandibule. On pourra visionner la distribution des implants et leur équilibration sur les crêtes osseuses.

Lors de la séance de pose, une anesthésie locale ou loco régionale est effectuée. Le patient ne ressent absolument rien durant toute l’intervention.

Si l’os est de très bonne qualité et que les implants ont été vissés de manière correcte, on peut tout à fait poser des dents provisoires sur ces implants, afin de permettre un beau sourire et une mastication correcte.
Parfois il faudra attendre soit plusieurs semaines soit plusieurs mois, afin que l’ostéo-intégration des implants se fasse très correctement.

Les implants ne sont pas encore remboursés par la sécurité sociale, mais il existe des mutuelles qui couvrent soit totalement soit partiellement les frais d’implantologie, sur présentation d’un devis et d’une facture post intervention.

 

MISE EN PLACE DE L’IMPLANT

Cette phase consiste à ouvrir la gencive et à insérer l’implant dans l’os. La gencive est ensuite refermée autour de l’implant laissant dépasser une vis. 
Une période d’attente permet l'OSTEOINTEGRATION, elle varie de 2 à 4 mois.
L’os vient coloniser l’implant pour y adhérer fortement. Une prothèse provisoire peut être mise en place pendant cette période.
L’intervention dure entre 1h et 1h 30 selon le nombre d’implants. Dans la plupart des cas, elle est simple et non traumatique. Elle se fait sous anesthésie locale.
Les fils sont retirés à 8 jours. 
Dans certains cas, il peut être nécessaire de réaliser une chirurgie parodontale (greffe, réaménagement de la gencive autour de l’implant) afin d’améliorer l’esthétique.
Il peut aussi y avoir un deuxième temps opératoire que l’on appelle “mise en fonction”: lors de la pose de l’implant dans l’os, la gencive est refermée par dessus de manière à le laisser en “couveuse” pendant 2 à 4 mois.
Après l’ostéo-intégration, les implants sont prêts à recevoir la prothèse.

 

LA PROTHESE SUR IMPLANT 

Une empreinte permettra de reproduire d'une façon très précise sur un modèle de laboratoire, la position des implants. A partir de ce modèle, le laboratoire de prothèse réalise la dent artificielle qui sera vissée soit directement sur l'implant, soit scellée sur une pièce intermédiaire (inlay-core).

  1. L'implant est posé, la gencive est refermée autour de l'implant.
  2. Deux à quatre mois plus tard, l'inlay core est vissé dans l'implant et la couronne est scellée sur l'inlay core.
  3. Radiographie montrant l'implant en place avec l'inlay-cire et la couronne.

Article rédigé par le praticien le 29/09/2011